Découverte du centre historique d’Ypres en une demi journée

Voici quelques points que vous allez découvrir dans cet article

  • La Porte de Lille
  • Découvrir les maisons à pans de bois du 15e siècle
  • L’ancien hôpital Saint Jean construit en 1555
  • L’église Saint Pierre construite au 12e siècle
  • L’école Clara Motte construit en 1747  pour les enfants défavorisés
  • La maison des Templiers datant de la fin du 13ème siècle
  • L’ hôtel de Merghelynck construit en 1774
  • l’hospice Belle fondé en 1279
  • La Halle aux Toiles construite en 1200
  • Le beffroi
  • La maison des bouchers  datant des 13e et 16e siècle
  • Le mémorial dédié aux soldats britanniques
  • La Cathédrale Saint Martin commença sa construction en 1254
  • Bâtiment Nieuwerck construit à la Renaissance
  • L’ancienne Châtellenie construite 1550
  • Le palais de justice dans le style Néo-Renaissance Flamande
  • La Porte de Menin
  • Les Fortifications

 Ypres et son histoire

Ypres a un passé riche et varié. D’ailleurs c’est une ancienne ville commerçante qui a prospéré grâce à l’industrie drapière comme ces voisines, Bruges et Gand. De nos jours son patrimoine architectural nous permet de mesurer l’importance de sa prospérité en visitant sa halle aux draps aux dimensions impressionnantes (125 m de long) puis en parcourant ses rues pour apprécier ses nombreuses maisons typiques de la Hanse Flamande du 12è siècle, époque florissante pour Ypres. Elle commerçait avec l’Angleterre, l’Italie, la France. Puis vers le 14è siècle ce qui avait fait la fortune de la ville commença à décliner. Après les épidémies de peste, les guerres provoquèrent le départ de nombreux habitants. Ensuite à la fin du 15ème siècle le calme revenant les tisserands revinrent habiter la cité, avec eux de nouvelles idées religieuses c’est l’époque de la Réforme et de la Contre Réforme. Ypres fut rattaché à la France à la suite de la bataille de la Peene en 1678. Durant la Première Guerre Mondiale la partie médiévale de la ville fut pratiquement détruite par les différents bombardements. Pour finir on compte 170 cimetière militaires dans les environs d’Ypres.

 

Découverte du centre historique de Ypres

Lorsque vous entrez dans la vieille ville par la porte de Lille (C’est la plus vieille porte de la ville) et après avoir traversé le Majoorgracht vous pourrez admirer les fortifications de la ville.

Les fortifications de la ville d'Ypres

Porte de Lille à Ypres

Ensuite nous pénétrons dans la rue de Lille (Rijselstraat) où sur notre gauche nous allons découvrir  une maison à pans de bois typique du 16ème siècle. Ypres possède 90 maisons de ce type. D’autre part celle que vous pouvez voir a été reconstruite à l’identique, suite à sa destruction en 1914/1918. Malheureusement elle ne se visite pas.

Rue de Lille à Ypres

Maison pans de bois à Ypre

Maison pans de bois à Ypres

Après nous continuons un peu dans cette rue, prenons à gauche la rue de l’hôpital Saint Jean (Sint Janshospitaalstraat), où nous apercevons l’ancien hôpital Saint Jean construit en 1555 comme l’indique la date inscrite au dessus des fenêtres puis sur le côté gauche nous pouvons voir la Chapelle Saint Godelieve. Par chance cet édifice fur épargné par les bombardements lors de la Première Guerre Mondiale.Pour terminer il abrite aujourd’hui le Musée Communal, retraçant l’histoire de la ville.

Voici le  lien du site du Musée Communal  : http://www.inflandersfields.be/fr

Ancien Hôpital St Jean à Ypres

Reprenons notre route dans la rue de Lille et maintenant nous arrivons devant l’église Saint Pierre. Cette église romane fut construite au 12ème et 13ème siècle, d’ailleurs c’est l’église la plus ancienne de Ypres. Mais malheureusement comme beaucoup de monuments d’Ypres, elle fut presque entièrement détruite. Ensuite sa reconstruction fut entreprise en 1924. Au 15ème et 16ème siècle l’église subit des transformations elle devient église halle gothique. Puis en 1638 sa flèche fut détruite par la foudre et reconstruite seulement en 1861. Enfin à l’intérieur vous pourrez admirer une exposition d’art religieux.

Eglise Saint Pierre à Ypres

Eglise Saint Pierre à Ypres

 

Poursuivons dans cette rue où nous passons devant l’école créer par Clara Lamotte en 1747, pour les enfants défavorisés, par ailleurs les jeunes filles y apprenaient à faire de la dentelle. De 1917 à 1918, cette institution est appelée « Little Talbot House ». Aussi les soldats britanniques en stationnement à Ypres pouvaient venir s’y reposer et s’y détendre. Maintenant, elle est redevenue une école.

Ecole crééé par Clara Lamotte pour les enfants défavorisés

plaque de l'école créée par Clara Motte à Ypres

Ecole crééé par Clara Lamotte pour les enfants défavorisés

Ensuite nous arrivons  devant un bâtiment baptisé Steen. Aussi c‘est l’unique maison en pierres de Ypres qui ne fut pas détruite en 1914/1918. Elle date de la fin du 13ème siècle. Pour finir elle est appelée aussi, la Maison des Templiers, cette appellation est une tradition sans que rien ne prouve son appartenance à l’ordre du même nom.

Maison des Templiers à Ypres

Avançons toujours dans cette rue de Lille, nous nous arrêtons maintenant  devant l’Hôtel de Merghelynck. François Merghelynck son propriétaire fut le trésorier de l’impératrice Marie-Thérèse. Ce bâtiment date de 1774, il fut dessiner par un architecte lillois Thomas Gombert. Aujourd’hui elle abrite un musée consacré au style de vie de la noblesse au 18ème siècle. D’ailleurs c’est un descendant de François, Arthur Merghelynck qui en eu l’idée en 1894.

Toujours dans la rue Lille, nous arrivons devant l’Hospice Belle. Il fut fondé vers 1279, il accueillait les femmes âgées. Sur sa façade nous pouvons admirer se faisant face les statues de Christine de Guines la fondatrice et de son mari Salomon Belle. En haut de l’édifice nous pouvons voir inscrit la date 1616. Cet hospice fut transformé en musée, vous pourrez y voir des meubles et des tableaux, dont l’un des plus anciens tableaux de Belgique représentant la Sainte Vierge et datant de 1420.

Hospice Belle à Ypres

Nous arrivons face au monument emblématique de Ypres sa Halle aux draps et son Beffroi. Tout d’abord, en 1200 date du début de sa construction, cette halle se trouvait le long de la rivière d’Ypres  aujourd’hui recouverte. Puis il fallut presque un siècle pour la terminer, les travaux s’achevèrent donc en 1304 et mesure 125 m de long, c’est la plus grande après celle de Gand. Ensuite ceux sont les tisserands de drap qui décidèrent de sa mise en chantier et de son financement. Lieu du commerce de l’industrie drapière, la Halle au Moyen Age se compose à l’étage principal, des métiers à tisser les draps et les étoffes en serge. Ici, les différents locaux au rez de chaussée communiquaient entre eux, ils avaient chacun une destination spécifique. De plus il y avait les peigneurs de laine, les cardeurs, les fileurs etc.. et les autres pièces servaient à étendre et faire sécher les draps et les étoffes teintes. Pour terminer il accueille maintenant l’Office du Tourisme au rez de chaussée et au premier étage le Musée Flanders Fields consacré à la Première Guerre Mondiale.

Halle aux draps et son beffroi à Ypres

Comme toutes les villes du Nord Ypres possède son beffroi, il est incorporé dans la Halle aux draps. Il mesure 70m de haut. En son centre, un portail qui s’ouvre sur le passage vouté qui le traverse. Au premier l’étage un statue de Vierge Marie ainsi que que celles des différents comtes de Flandres peuvent être admirés. Au second étage se trouve l’horloge en place depuis 1378, 49 cloches compose le carillon. Une drôle de tradition au Moyen Age voulait que l’on jette des chats vivants du beffroi pour conjurer le sort, pratique qui durera jusqu’en 1817. De nos jours cette tradition est respecter avec des chats en peluche, cette fête se déroule 02ème Dimanche de Mai.

 Beffroi et halle aux draps de Ypres

Puis  face à cette halle se trouve la maison dite Maison des bouchers. En effet c’est dans cette maison que l’on vendait la viande.

Maison des Bouchers à Ypres

Ce mémorial est en hommage aux Yprois civils et militaires victimes de la Première Guerre Mondiale. Il fut inauguré en 1926.

Mémorial Yprois en Belgique

Nous nous trouvons derrière la Halle aux draps. Devant la Cathédrale Saint Martin. Avant d’être une Cathédrale, ce fut une modeste chapelle dédiée à Saint André, puis une église dédiée à Saint Martin. Les premières traces d’un édifice religieux remonte en 1083, c’est Robert de Jérusalem qui fit construire une chapelle à l’emplacement de l’actuelle Cathédrale. La Cathédrale est de style gothique, elle est en forme de croix latine, sa construction propre date de 1088, elle mesure 96m de long et 51 m de large. En 1101 fut construit un cloitre pour les chanoines réguliers de l’ordre de Saint Augustin. En 1240 un incendie éclate, il ravagea  le cloitre et une partie de la Cathédrale. La reconstruction fut achevée en 1266 pour les deux édifices. En 1566 la Cathédrale subit la fureur des fanatiques religieux. En 1623 la Cathédrale est agrandie. Sa tour culmine à 90 m de haut. A l’intérieur, dans le chœur Saint Sauveur se trouvent différents tombeaux dont celui de l’évêque Jansénius père de jansénisme et du Comte Robert de Béthune. Vous pourrez aussi admirez un retable d’autel en trois parties dans la chapelle de Notre Dame de Thuyne. Le panneau central représente Notre Dame de Thuyne, sur la gauche de Notre Dame est sculptée le siège de Ypres en 1383 et sur la partie droite une procession portant la représentation de Notre de Dame de Thuyne autour des murs de ville. Ainsi, qu’Une plaque commémorative de la commission du Commonwealth des sépultures militaires.

Derrière la Cathédrale ce trouve les ruines du cloitre dans  lesquelles un musée exposant des pièces de la Cathédrale détruite en 1914/1918.

Cathédrale Saint Martin à Ypres

Cathédrale Saint Martin à Ypres

Musée Lapidaire d'Ypres

Cathédrale Saint Martin à Ypres

Cathédrale Saint Martin à Ypres

 

Poursuivons notre chemin avec ce bâtiment nommé « Nieuwerck » construit à la Renaissance en 1620, terminé en 1621, mais peu stable il est démoli, puis reconstruit en 1622. Il est dans le prolongement de la Halle aux draps. Ce bâtiment servi jusqu’en 1794 comme chapelle et de bureau par le Échevins (Ancêtre de nos maires actuels). Il abrite de nos jours l’hôtel de ville.

Bâtiment Nieuwerck à Ypres

 

Nous nous trouvons toujours sur la Grand Place, maintenant face à l’ancienne Châtellenie construite en 1550. Sur sa façade une série de portraits représentant les sept péchés capitaux et sa toiture aux multiples lucarnes.

La Chatellenie d'Ypres

Continuons notre tour de la Grand Place où nous apercevons le Palais de Justice  construit dans le style Néo-Renaissance Flamande en 1850.

Grande Place d'Ypres

Palais de Justice de Ypres

Les fortifications de Ypres

Nous quittons maintenant la Grand’Place pour nous rendre Porte de Menin. En effet, cette porte est un monument à la mémoire de 54 896 soldats Britanniques et du Commonwealth tués durant la Première Guerre Mondiale jusqu’en 1917. Il existe un autre mémorial au Tyne Cot Cemetry à Passchendale où sont inscrit les noms de 34984 soldats tués de 1917 jusqu’à la fin de la guerre. Enfin depuis 1928, à 20h00, les clairons de la brigade de pompiers d’Ypres jouent le « Last Post » (Sonnerie au morts des armées Britanniques et du Commonwealth).

Porte de Menin à Ypres

Ensuite sur notre droite le chemin monte vers les fortifications, une agréable promenade commence. L’histoire des fortifications d’Ypres remontent à plus de dix siècles. Au tout début elles étaient constituaient d’un mur de terre, de palissade et des fossés.Puis le temps avançant des portes et des murs des tours, de pierres furent édifiés. Et vers 1680, elles ont été transformées par Vauban. Sous les fortifications Vauban à construit les Casemates. Elles ont servi pendant plusieurs siècles de boulangerie militaire. Alors durant la Première Guerre mondiale les troupes britanniques les utilisèrent comme quartier général et imprimerie. Aujourd’hui elles on été restauré et abritent une brasserie, une salle de conférence, une cafétéria, un hall d’exposition, et un centre d’interprétation. Pour terminer les habitants et les visiteurs, peuvent découvrir l’histoire de la ville d’Ypres, ses remparts et de son paysage fortifié.

Les fortifications d'Ypres et le mémorial

Après l’histoire des fortifications nous pouvons admirer, la vue sur les toits des maisons de Ypres. Puis vous trouverez Un mémorial élevé à la mémoire des troupes Indiennes.  Ce monument fut érigé à l’initiative du gouvernement Indien en 2011. Il présente une réplique de l’emblème national de l’Inde.

Vue sur les toits des maisons d'Ypres en Belgique

Mémorial pour rendre hommage aux troupes indiennes à Ypres

Continuons notre balade, nous arrivons devant une porte encastrée dans la terre. C’est la glacière, la glace était prélevée dans les douves l’hiver, puis elle était recouverte de paille pour y être conservée le plus longtemps possible. Elle servait à conserver la viande, les poissons et également a des fins médicales (analgésiques et décongestionnantes). Mais seuls les riches citoyens, les maisons de Dieu, les hospices et hôpitaux avaient accès à la glacière.

Porte encastrée dans la terre

Pour terminer ce circuit nous admirons cette faune et cette flore qui se sont développés au cours des années, d’ailleurs vous pourrez lire les différents panneaux vous indiquant les espèces d’arbres, le noms de fleurs ainsi  que les différents animaux habitants ce parc paysager.

Parc autour des fortifications d'Ypres

Rendez-vous sur Hellocoton !

Incoming search terms:

  • Ypres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please Fill Out The TW Feeds Slider Configuration First